Les arbres nus

21 février 2013

Les arbres nus devant nos fenêtres
Immuables témoins
De nos vies de cinglés,
Passées à courir,
A s’agiter
A travailler
A user
A s’user
A singer.

A s’éteindre.

A regretter de ne s’être que trop peu étreints.

Les arbres nus devant nos fenêtres
Immuables témoins
De générations de vies de cinglés qu’ils enterreront.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :