Les bancs publics

22 avril 2011

Esseulés dans les parcs et à la lisière des forêts, les bancs publics bravent les saisons. Ils attendent avril et ses passants qui, entre les «gling, gling» des sonnettes de vélos, posent leurs fesses sur le bois peint. Parfois en vert, parfois en brun.
J’aurais voulu y poser les miennes. M’y allonger. Lire un bouquin. Bouffer de l’air frais.

Mais c’est vendredi saint.

Ces coquins sont sacrément convoités. Par des vieux, des amoureux, des fumeurs de pipe, des rouleurs de joints, des gamins qui grimpent, des chiens qui roupillent, des familles qui pique-niquent ou des jeunes mères qui donnent le sein.

Pas de place pour moi.

Je reviendrai demain.

Publicités

2 Réponses to “Les bancs publics”

  1. Nilufer Says:

    Eric Chevillard, tu connais ?

    Voici le lien:
    http://l-autofictif.over-blog.com/

    ça devrait te plaire…

    becs


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :