Chiante

18 avril 2011

Il s’adresse à elle. La regarde. L’écoute. Lui parle.

Elle n’hallucine pas, il semble s’intéresser à elle. Simplement. Avec une telle sincérité qu’un stress l’assaille. Insoutenable et soudain.

Feinter pour canaliser cette folle tension. Lui permettre d’exister dans la zone la plus restreinte possible : les phalangettes qui tressaillent et déchiquettent le sous-verre en carton jusqu’à l’inéchiquetable.

Cette tension est cependant maligne, elle croît sournoisement en elle. Des métastases envahissent secrètement ses organes et se propagent jusqu’à la gorge. Ce qui est lui est fatal. Le malaise est déclaré : elle commence à parler.

À trop parler. À ne plus pouvoir s’arrêter. À raconter les derniers livres lus. Un premier. Un deuxième. Va-t-elle s’essouffler ? Reprendre une inspiration ? Se taire, bordel ?

Non.

Elle poursuit avec la narration d’un troisième.

Mais ce qu’elle est chiante. Impensable. Elle se saoule elle-même. Presque des céphalées. L’horreur. A chaque mot prononcé, elle se déteste davantage. Et pour chasser cette vilaine impression d’être une sotte bavarde, elle ne trouve rien de mieux que de causer davantage. Elle aligne les phrases, les anecdotes, les opinions. Soigne les détails. Blabla blablabla. D’un débit toujours plus rapide.

Punaise ce qu’elle est chiante.
Le pire, c’est qu’elle en est tout à fait consciente.

Publicités

Une Réponse to “Chiante”


  1. Merci. C’est corrigé !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :