Novembre

16 novembre 2010

Les arbres se déshabillent. La bise claque les joues. Un nuage de fumée arrondit notre bonjour matinal. La ferme voisine parfume le quartier au feu de bois. Chacun gratte son pare-brise givré avant de se brûler les mains au volant glacial. Dans leur immense casserole noire, les marrons chauds jouent aux autos tamponneuses. Sur les tables des bistrots, on sert les premiers vins chauds. Les doigts des enfants sentent la mandarine. Bientôt le biscôme. Les vitrines des boutiques enfilent leur bonnet d’hiver et leur robe de fête.

Novembre est là, incarnant la magie des saisons.

Parmi ces mille merveilles, certains maugréent pourtant. Au sujet du froid, du verglas. Comme si chaque année, l’hiver était plus corsé que le vin chaud. Les mêmes plaintes pour la chaleur de juillet. Les mêmes craintes pour l’éventuelle absence de neige à Noël.

La météo, bouée de sauvetage dans une mer de conversations mondaines : trop plate, trop calme. Beaucoup voudraient qu’elle s’agite et se déchaîne. Histoire de tempêter et de tuer le temps en causant de l’affreuse catastrophe.

Publicités

Une Réponse to “Novembre”


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :